Accueil > Yassine Brahim

Yassine Brahim

 

Yassine Brahim naît dans une famille de la classe moyenne tunisienne[réf. souhaitée]. Son père, le colonel Mahfoudh (né à Mahdia en 1937 et décédé en 1983), était un officier de l'armée de l'air tunisienne ; sa mère, fille du militant Abdelaziz Mastouri3, est institutrice. Il est marié et père de trois enfants.
Yassine Brahim quitte la Tunisie une première fois en 1983, après avoir vécu dix ans à Bizerte et sept ans à Carthage, dans les immeubles de l'armée. Il obtient une bourse du gouvernement tunisien pour effectuer les classes préparatoires au lycée Pierre-de-Fermat à Toulouse en France. Diplômé de l'École centrale Paris en 19892, il travaille en France pendant huit ans comme ingénieur chef de projet logiciel chez Capgemini puis comme responsable de l'informatique des salles de marché au sein de la Société générale, avant de rentrer en Tunisie en 1998 pour y représenter la banque. Il crée en 2000 sa propre entreprise dans le domaine des technologies, 2IC, vendue à la SSII française Teamlog en 2004.
Il rejoint par la suite l'éditeur de logiciel financiers Ubitrade en qualité de directeur de la division trading et risk management, puis en qualité de directeur général. À l'issue du rachat de la société par GL Trade, il s'installe à Londres pour prendre la direction opérationnelle du groupe qui est lui-même racheté en 2008 par l'entreprise américaine Sungard, classée 380e entreprise américaine en 2005.
En juillet 2010, Brahim réinstalle à nouveau sa famille à Tunis et passe trois semaines par mois en mission à l'étranger, où il s'attèle au développement à l'international, notamment en Asie, du groupe Sungard.
Au lendemain de la révolution tunisienne, Yassine Brahim est nommé ministre du Transport et de l'Équipement au sein du gouvernement provisoire le 27 janvier 2011. Il démissionne le 17 juin pour se consacrer aux activités du parti Afek Tounes, dont il devient secrétaire général le 17 juillet. Suite à l'annonce de la fusion d'Afek Tounes, notamment avec le Parti démocrate progressiste et le Parti républicain, il est élu, le 9 avril 2012, comme secrétaire exécutif de la nouvelle formation dénommée « Parti Al joumhouri ».
En dehors de sa vie estudiantine et professionnelle, Yassine Brahim a pratiqué la natation au sein de l'équipe nationale de Tunisie ; il a été sacré champion national sur 200 m, 100 m et 50 m nage libre en 1988 et champion maghrébin sur 200 m nage libre en 1989.
Yassine Brahim naît dans une famille de la classe moyenne tunisienne[réf. souhaitée]. Son père, le colonel Mahfoudh (né à Mahdia en 1937 et décédé en 1983), était un officier de l'armée de l'air tunisienne ; sa mère, fille du militant Abdelaziz Mastouri3, est institutrice. Il est marié et père de trois enfants.
Yassine Brahim quitte la Tunisie une première fois en 1983, après avoir vécu dix ans à Bizerte et sept ans à Carthage, dans les immeubles de l'armée. Il obtient une bourse du gouvernement tunisien pour effectuer les classes préparatoires au lycée Pierre-de-Fermat à Toulouse en France. Diplômé de l'École centrale Paris en 19892, il travaille en France pendant huit ans comme ingénieur chef de projet logiciel chez Capgemini puis comme responsable de l'informatique des salles de marché au sein de la Société générale, avant de rentrer en Tunisie en 1998 pour y représenter la banque. Il crée en 2000 sa propre entreprise dans le domaine des technologies, 2IC, vendue à la SSII française Teamlog en 2004.
Il rejoint par la suite l'éditeur de logiciel financiers Ubitrade en qualité de directeur de la division trading et risk management, puis en qualité de directeur général. À l'issue du rachat de la société par GL Trade, il s'installe à Londres pour prendre la direction opérationnelle du groupe qui est lui-même racheté en 2008 par l'entreprise américaine Sungard, classée 380e entreprise américaine en 2005.
En juillet 2010, Brahim réinstalle à nouveau sa famille à Tunis et passe trois semaines par mois en mission à l'étranger, où il s'attèle au développement à l'international, notamment en Asie, du groupe Sungard.
Au lendemain de la révolution tunisienne, Yassine Brahim est nommé ministre du Transport et de l'Équipement au sein du gouvernement provisoire le 27 janvier 2011. Il démissionne le 17 juin pour se consacrer aux activités du parti Afek Tounes, dont il devient secrétaire général le 17 juillet. Suite à l'annonce de la fusion d'Afek Tounes, notamment avec le Parti démocrate progressiste et le Parti républicain, il est élu, le 9 avril 2012, comme secrétaire exécutif de la nouvelle formation dénommée « Parti Al joumhouri ».
En dehors de sa vie estudiantine et professionnelle, Yassine Brahim a pratiqué la natation au sein de l'équipe nationale de Tunisie ; il a été sacré champion national sur 200 m, 100 m et 50 m nage libre en 1988 et champion maghrébin sur 200 m nage libre en 1989.